Artule Microbrasserie
Connexion
Logo de Artule Microbrasserie

Artule Microbrasserie

Charvy Jean-Christophe

Brasseur

 14 Rue Marengo
63200 Riom

SIRET : 90472288100011
SAS, société par actions simplifiée. Numéro de TVA : FR15904722881

  Artule Microbrasserie

Notre microbrasserie a été conçue en respectant nos valeurs : une entreprise à taille humaine, pour laquelle le bio et le local ne sont pas du marketing, et où la prise en compte du changement climatique ne passe pas au second plan. Et cela se retrouve dans tous les pans de son activité.

Le matériel d'abord : les cuves de brassage sont des anciens tanks à lait, glanés dans les départements autour du Puy-de-Dôme, les fermenteurs étaient ceux d'un vigneron-brasseur de Côte-d'Or, il n'y a pas beaucoup de matériel flambant neuf (les tuyaux, les thermoplongeurs et le refroidisseur à plaques, principalement), et rien qui vienne de plus loin que les pays limitrophes de la France (les raccords en inox viennent d'Italie).

Dans les matières premières ensuite : elles sont toutes d'origine biologique (sauf la levure). Malts et houblons sont produits en Auvergne, à moins de 80km de la brasserie. Les bières ne sont pas gazéifiées par injection de CO2 mais refermentées en bouteilles de manière naturelle. Le sucre de refermentation, trouvé d'abord en Allemagne, viendra de France désormais. La levure vien de Gand, en Belgique, mais on n'a pas beaucoup de choix en ce domaine.

Dans la diffusion également, les bières produites dans la microbrasserie sont commercialisées en vente directe, à la brasserie ou sur des marchés et des AMAP, et chez des cafetiers, restaurateurs ou revendeurs locaux, rencontrés et choisi avec soin.
Dans les process enfin, les brassins sont de taille restreinte et les procédés de fabrication évitent la mécanisation partout où c'est possible. Les seules machines sont des pompes, une étiqueteuse et un gerbeur manuel. Les bières sont donc brassées à la main, à l'aide d'un fourquet. L'eau provient du réseau d'adduction, elle n'est pas modifiée et son utilisation est optimisée, pour ne consommer que l'eau vraiment nécessaire. Elle est réutilisée autant que possible, soit pour le brassage, soit pour le nettoyage et la désinfection (parce qu'en brasserie, on passe beaucoup de temps à nettoyer), "l'huile de coude" est toujours utilisée pour économiser l'eau, et la production ralentit en été et modifie les process pour éviter de solliciter les ressources en eau et en électricité pendant cette période de fortes tensions. Une solution pour le réemploi des contenants a été mise en place, en adhérant à PAMPA, association qui oeuvre pour le retour de la consigne en Auvergne et l'implantation d'un atelier de lavage dans le Puy-de-Dôme.

Enfin, notre désir est de faire des bières vraiment locales, faciles à boire, goûteuses et aussi variées que le permet la palette des malts et des houblons.

 

Prochaines distributions

L'exploitation

  • L'exploitation #0
  • L'exploitation #1
  • L'exploitation #2
  • L'exploitation #0
  • L'exploitation #1
  • L'exploitation #2

Nos produits

  • Duchesse de Cambridge (English Mild)
    Duchesse de Cambridge (English Mild)
  • Or Noir (Dry Stout)
    Or Noir (Dry Stout)
  • Vilaine Livradoise (Session IPA)
    Vilaine Livradoise (Session IPA)
  • Yule #23 (Bière de Noël)
    Yule #23 (Bière de Noël)
  • Duchesse de Cambridge (English Mild)
    Duchesse de Cambridge (English Mild)
  • Or Noir (Dry Stout)
    Or Noir (Dry Stout)
  • Vilaine Livradoise (Session IPA)
    Vilaine Livradoise (Session IPA)
  • Yule #23 (Bière de Noël)
    Yule #23 (Bière de Noël)
  • Duchesse de Cambridge (English Mild)
    Duchesse de Cambridge (English Mild)
  • Or Noir (Dry Stout)
    Or Noir (Dry Stout)
  • Vilaine Livradoise (Session IPA)
    Vilaine Livradoise (Session IPA)
  • Yule #23 (Bière de Noël)
    Yule #23 (Bière de Noël)